NEXTSTEP V2.2 BÊTA

LinkedIn
Twitter
Facebook
Email

Recope, société publique de raffinage du Costa Rica, et CNPCI, société chinoise de pétrole et de gaz, ont eu recours à l’arbitrage.

Le différend portait sur un accord de joint venture conclu entre les parties en 2008, pour la modernisation de la seule raffinerie de pétrole du Costa Rica, pour un montant d’1,5 Md$. Les parties ont créé à cet effet, une entreprise costaricienne, Soresco.

En 2013, la Contraloría General de la República, qui supervise les dépenses publiques, a émis deux ordonnances concluant que l’étude de faisabilité technique et financière préparée pour le projet n’aurait pas dû être réalisée par l’une des filiales de CNPCI.

La Contraloría a ordonné la suspension du projet basé sur cette étude de faisabilité. Recope a alors proposé à CNPCI de réaliser et de prendre en charge une nouvelle étude de faisabilité qui permettrait de lever la suspension du projet, mais CNPCI a refusé l’offre et le projet s’est enlisé.

En 2016, Recope a annoncé son intention de mettre fin à la joint venture et de dissoudre Soresco.

En 2017, CNPCI a introduit une requête d’arbitrage auprès de la CCI.

Il réclamait, à titre principal, une exécution forcée de l’accord de joint venture.

A découvrir sur NextStep :

NextStep

Télécharge gratuitement le dernier numéro de NextStep :

NextStep

Ne manquez aucune des dernières publications de NextStep, le magazine de la croissance des entreprises : M&A, Restructuring, Private Equity :

CE MOIS-CI DANS NEXTSTEP :

PORTRAIT :
ACCOR,
SE TRANSFORMER
POUR RÉUSSIR