Sanction de l’Autorité de la concurrence relative aux traitements de la DMLA

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email

Nouvelle sanction émanant de l’Autorité de la concurrence.

Cette fois-ci, l’instance statue sur un sujet touchant à la santé : elle considère que NovartisRoche et Genentech ont « mis en œuvre un ensemble de comportements (abus de position dominante collective) visant à préserver la position et le prix » du Lucentis, médicament développé par Genentech et traitant la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Et ce au détriment de l’Avastin, un anticancéreux produit par le même laboratoire et ayant des effets sur les patients concernés, mais affichant un prix 30 fois inférieur.

Reprochant à ces trois entités dotées de liens structurels et capitalistiques d’avoir diffusé un « discours alarmant, et parfois trompeur, auprès des autorités publiques » sur l’utilisation du second produit, elle prononce une sanction de 444,8 M€ à leur encontre, répartie comme suit : 385,1 M€ pour Novartis et 59,7 M€ pour Roche et sa filiale Genentech.

À noter que leur position dominante a cessé en 2013, avec l’arrivée sur le marché du médicament Eylea, de Bayer.

A découvrir sur NextStep :

NextStep

Télécharge gratuitement le dernier numéro de NextStep :

NextStep

Ne manquez aucune des dernières publications de NextStep, le magazine de la croissance des entreprises : M&A, Restructuring, Private Equity :

CE MOIS-CI DANS NEXTSTEP :

CEVA SANTÉ ANIMALE : LE COLLECTIF AU SERVICE DE LA CROISSANCE