L’AMF clôt le dossier Casino-Muddy Waters 

Quatre ans d’investigations et … rien. Aucune notification de griefs n’a été prononcée par le gendarme boursier contre le fond activiste américain et le groupe de distribution français.

« Compte tenu de la gravité relative des faits au regard des textes applicables, le collège de l’AMF a décidé de ne pas notifier de griefs », ni contre Muddy Waters, ni contre le groupe Casino, a annoncé le gendarme boursier dans un communiqué de presse. Peur de prendre position ou volonté d’apaiser les tensions ? L’AMF a finalement botté en touche au moment même où s’enchainent les rapports visant à réguler les ventes à découvert et à encadrer l’activisme actionnarial.

Elle formulera toutefois des lettres d’observation aux deux parties. D’abord à Casino pour lui signifier « l’importance du respect de la réglementation en la matière pour le bon fonctionnement du marché et la protection des investisseurs ». Mais aussi bien sûr à Muddy Water pour lui rappeler « l’importance du respect des principes de probité, d’équité et d’impartialité qui s’imposent à toute personne émettant des recommandations d’investissement, y compris depuis l’étranger, dès lors que ces recommandations portent sur des titres admis aux négociations sur un marché réglementé et qu’elles sont accessibles depuis la France ».

Une belle occasion manquée pour le régulateur de prendre enfin position. On attend néanmoins son rapport sur l’activisme pour le premier semestre 2020.