Le non-coté : la forte montée en puissance du financement privé

Par Olivier Millet, ancien Président de France Invest

France Invest est le nouveau nom de l’Afic, l’association professionnelle du capital-investissement, créée en 1984. Organisme professionnel indépendant, elle regroupe près de 500 membres dont 300 fonds d’investissement (investisseurs en capital et en dette) et représente un poids économique croissant : ses membres accompagnent près de 7 200 start-up, PME et ETI qui pèsent plus de 210 Mds€ de chiffre d’affaires cumulé.

En 2017, plus de 2 100 entreprises ont fait le choix de renforcer leurs fonds propres et de faire appel aux professionnels français de l’investissement en capital. Il s’agit d’un record annuel qui traduit la forte montée en puissance du capital-investissement en France. 

Ce sont aujourd’hui 7 200 entreprises qui, au total, sont accompagnées par les 308 membres de France Invest. Parmi elles, près de la moitié, celles dont nous disposons des chiffres, représentent déjà un poids qui a dépassé le stade de l’anecdote. En effet, elles totalisent 212 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit 20 % du chiffre d’affaires des entreprises du CAC40, et elles emploient 1,3 million de salariés, soit 8 % de l’emploi privé en France (hors agriculture). 

L’empreinte économique du capital-investissement s’élargit et s’enracine dans la culture des entrepreneurs. Il n’est ainsi plus rare de voir des entreprises mener des opérations successives de fonds en fonds, de se « coter » sur le non-coté, jusqu’à atteindre une taille qui leur permet d’envisager une ouverture du capital sur le marché boursier.

Mais au-delà du financement, carburant indispensable pour mener à bien des projets de croissance, le temps et la qualité de l’accompagnement sont aussi des critères de choix pour les entrepreneurs.

Que trouvent donc ces entreprises dans la relation avec les acteurs du capital-investissement ? Du financement en capital et en dette bien sûr. Mais pas que. En 2017, un record de 14,3 milliards d’euros a été investi en capitaux propres dans les start-up, PME et ETI. Sur les cinq dernières années ce montant a progressé de +135 % ! En 2017, 81 opérations de financement en dette ont eu lieu.

Mais au-delà du financement, carburant indispensable pour mener à bien des projets de croissance, le temps et la qualité de l’accompagnement sont aussi des critères de choix pour les entrepreneurs. Car pour les entrepreneurs avoir devant soi un horizon de 5 à 7 ans, avec un investisseur stable, pour mener à bien un projet de transformation, sans subir les aléas et la volatilité des marchés, donne une assise pour construire des champions plus forts et mieux armés. Avoir à ses côtés un investisseur, professionnel de l’accélération de la croissance des entreprises, permet de bénéficier d’un savoir-faire précieux, d’établir les contacts et d’élargir ses réseaux, d’échanger et d’avoir le soutien d’un partenaire de confiance.

La dynamique de croissance du capital-investissement. Pour les investisseurs membres de France Invest l’horizon est également dégagé car les ressources disponibles pour contribuer à faire croître durablement les entreprises sont en augmentation. Le capital-investissement français a doublé ses ressources en capital en l’espace de cinq ans, en passant de 8,2 milliards d’euros en 2013 à 16,5 milliards d’euros en 2017 ce qui nous rapproche du cap ambitieux et collectif d’atteindre les 20 milliards d’euros d’ici 2020. À noter qu’en 2017, les 2,3 milliards d’euros levés par les fonds de dette sont 3 fois plus importantes qu’il y a cinq ans. Et le secteur continue à évoluer. En 2017, 27 nouvelles sociétés de gestion ont rejoint France Invest pour apporter bien souvent des solutions spécifiques aux entreprises, soit parce qu’elles adressent un secteur d’activité particulier, ou bien par parce qu’elles répondent à une problématique de développement. Parallèlement le secteur se consolide et de grands acteurs européens, voire mondiaux, sont en train d’émerger. Cette double dynamique à l’œuvre est une très bonne nouvelle. Elle montre qu’en complément d’une offre historique qui continue à se développer le tissu se régénère et se renforce.

Un double enjeu : faire grandir les entreprises et assurer une croissance durable. Si nous accompagnons déjà 26 % d’ETI en 2017 soit 560 entreprises de taille intermédiaire sur une seule année, notre ambition est d’aller plus loin. Nous sommes présents à tous les stades de maturité des entreprises de celles qui voient le jour aux plus grandes. Notre vocation est de les aider à changer la taille, à chaque niveau. Et nous y parvenons bien. Une de nos études annuelles réalisée en partenariat avec EY montre comment est générée la création de valeur dans les PME et ETI que nos membres accompagnent. Il est frappant de noter que le chiffre d’affaires des PME et ETI s’accroît à hauteur de 60 % grâce au développement de l’activité sur leur périmètre historique, à leur croissance externe et à l’essor de leurs exportations qui représentent plus de 40 % de leur croissance organique. Leur gestion est saine et elles se désendettent. Elles investissent, créent beaucoup d’emplois et partagent la valeur.

Le rôle moteur du non-coté pour promouvoir l’extra-financier. Mais le métier d’investisseur requiert aujourd’hui une dimension supplémentaire avec l’adoption des enjeux extra-financiers. L’extra-financier se traduit dans le capital-investissement par la protection de l’environnement, une gestion sociale constructive et une gouvernance participative et transparente. Résumée sous l’acronyme ESG, l’ambition de France Invest est de sensibiliser l’ensemble de la profession à sa responsabilité pour construire des entreprises durables. Nous sommes en pointe sur ces sujets et leader mondial dans la réflexion, la formalisation, l’action et l’adhésion de nos membres à ce mouvement. Il y a chez l’investisseur en capital et en dette une prise de conscience de son rôle et de son impact sur ces sujets sociétaux.

Tiers de confiance entre l’épargne et les entreprises. Avec plus de 300 000 emplois nets créés en l’espace de sept ans dans les entreprises qu’il accompagne et un rendement de plus de 10 % net par an pour ses souscripteurs, le capital-investissement français se positionne comme un tiers de confiance entre les entreprises, leurs dirigeants et les investisseurs qu’ils soient institutionnels, privés, publics et corporates. Le lien entre l’épargne et la croissance économique passe par le capital-investissement.

Aussi après 34 années d’existence, l’AFIC (Association Française des Investisseurs pour la Croissance) a décidé de changer de nom et d’identité et est devenue France Invest. Notre rayonnement a dépassé le cercle des seuls initiés. Notre empreinte est désormais plus étendue, en lien avec la politique économique du pays, la transformation des entreprises et la prise en compte des évolutions sociétales. France Invest permet de regrouper sous une même bannière un secteur devenu très large, de la création au développement jusqu’à la transmission de grandes entreprises, du capital, aux quasi-fonds propres, à la dette et au financement de projets d’infrastructure. France Invest est une marque à la fois française et internationale qui permet de porter plus haut les couleurs d’une league ambitieuse pour que les entreprises soient le ressort d’une croissance économique durable.

© 2019 NEXTSTEP, UNE MARQUE INFO6TM - PROPULSÉ PAR BERIING SPARKS